La Conférence SWIFT en Mauritanie: Les pannelistes parlent de la Fintech en Afrique

 

Innover, c’ est le rêve des entrepreneurs dans le monde. La Conférence SWIFT en Mauritanie qui s’est tenue du 17 au 19 mai 2016 organiséé âr la Société SWIFT pour rassembler des observateurs avertis.

++ L OBJECTIF ?

La conference regionale SWIFT est un rassemblement majeur de 500 représentants venant de près de 40 pays différents. Depuis 23 ans maintenant, elle réunit chaque année divers acteurs de l’ industrie et de la communauté financière à travers le continent africain. La CRA est un forum unique qui donne la parole sur des sujets comme l’ informatique, l’ innovation ou l’education.

L’ Afrique est un foyer d’ activité de FinTech, avec beaucoup d’acces inexploités, des ressources et une multitude de talents. Nous sommes impatients de voir ce que les candidats de 2016 ont à  nous proposer» Fabian Vandenreydt, Global Head of Securities Markets, Innotribe et Swift Institute»

Dans le but de donner la parole aux innovateurs et aux pannelistes, un problème a été soulevé.

++ UNE FINTECH = UNE SOLUTION à  un problème

Avant de se concentrer sur l’ innovation dans l’ espace Fintech, il faut identifier le problème à  résoudre dans notre contexte. Il ne faut pas créer un produit qui sera inutile sur le marché, déclarèrent les participants. Sinon, l’ innovateur se retrouve entrain de un problème à  une solution qu’ il a d’ abord identifié. C’ est ce que déclare Kevin Johnson, responsable des programmes d’innovation INNOTRIBE chez SWIFT.

D’autres experts sont en attente de la technologie innovante qui ferra un profond changement dans les services financiers. Pourquoi pas vous par exemple?

Et pour reconnaitre le succès de la Fintech M-Pesa, le Directeur de l’ information à  la Banque du patrimoine du Nigeria affirme aussi que cette innovation est tombée à Pic dans un contexte de  besoin au Kenya. Mais il faudrait que la Banque elle-même accepte la disruption, l’ inclusion financière pour faciliter la vie aux Zones urbaines et rurales à la longue.

Le Directeur Général de l’ Afrique Bankserv a trouvé le modèle du M-Pesa porteur car il arrive sur le marché et s’ occupe de toutes les parts de marchés. Selon lui, plus les consommateurs ont leurs premières expériences du M-Pesa, plus ils seront tenter d’ utiliser d’ autres services financiers.

Mireille KOOH

Source : DISRUPTAFRICA

 

Laisser un commentaire